Chaque année, STEEC réunit ses partenaires financiers : Banque de France chargée de sa cotation, établissements bancaires avec lesquelles STEEC travaille, juriste, expert-comptable, commissaire aux comptes et comptable. Le président Paul Rolland présente alors un état des lieux de l’entreprise, avec le bilan commenté et imagé de l’année écoulée, ainsi que la stratégie à venir.

Cette fois-ci, une personne étrangère au dispositif était invitée : M. Barrandon, le DG adjoint de la Métallurgie rhodanienne a ainsi pu constater qu’au sein d’une entreprise de taille modeste (23 personnes), il est possible de faire aussi bien, sinon mieux que certaines grandes entreprises.

En effet, STEEC est cotée « G3++ » par la Banque de France. La lettre précise un niveau de chiffre d’affaires. Le chiffre désigne la note de crédit qui apprécie la capacité de l’entreprise à honorer ses engagements dans les trois prochaines années. « 3++ » est le plus haut grade, lequel est obtenu par seulement 4 % des entreprises notées par la Banque de France.

STEEC l’explique notamment par sa gouvernance partagée, par la fidélité de ses clients (issus des domaines du médical, aérospatial, aéronautique, nucléaire, radioastronomie, électronique, horlogerie, optique…), et par son marché de niche puisque spécialisée dans l’usinage de pièces de haute précision (micro-usinage, micro-électroérosion, micro-découpe-fil, micro-perçage et micro fraisage, micro-enfonçage, micro-découpe laser et électroérosion par fil et par enfonçage).